lundi 7 janvier 2019

Journal de bord : N-Y Jour 22

LUNDI 26 JUIN 2017





J'ai tellement mal dormi cette nuit, trop de bruit. Je me suis levée à 7h30, et j'ai pris mon ptit dej et fait ma valise, j'étais stressée et du coup j'avais l'impression de faire de l’hypoglycémie.



Je suis partie de la chambre à 10h15. Ma valise faisait 26kg et plus... J'avais mon sac à dos, un sac cabas et ma valise. Une galère. J'ai descendu 8 escaliers, en comptant ceux du métro. Trois changements de tram. Heureusement qu'il y avait des ascenseurs dans les métros ! 
 

L'étendue des dégâts.. Elle a réussi à fermer!

jeudi 3 janvier 2019

Quand souffle le vent du Nord - Daniel Glattauer

Résumé : En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement.




Auteur: Daniel Glattauer

Date de publication: 2006

Titre original: Gut gegen Nordwind

Genre: Fiction, roman épistolaire

Nombre de page: 348



Il s'agit d'une histoire d'amour naissante sous forme d'échanges de mails. Tout part d’une simple résiliation d’abonnement pour se terminer.. Ah ne pas trop en dire..

La fin est tout juste géniale. Elle m’a laissé sur les fesses (pour ne pas dire autre chose). Je m’attendais plus ou moins à quelque chose dans ce genre, mais c’est vraiment bien tourné. Même si on s’y prépare, cela nous prend tout de même au dépourvu. Et c’est cela que j’aime avec ce genre d’histoires épistolaires, la fin me laisse généralement pantoise.

J’adore l’idée des correspondances par mails, cela permet de connaître les personnages au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue, uniquement à travers leurs écrits. Il faut une plume habile pour y arriver, et l’auteur a réussi (plus ou moins) ce challenge. Plus ou moins, car sur les deux protagonistes principaux, Leo est le plus réussi. Emma, on l’a démasque rapidement. On comprends tout de suite son problème.



Les + :

Le personnage de Leo est plutôt bien écrit, bien pensé. Il ne tombe pas dans la niaiserie, ni la lourdeur. Il est vrai, il fait authentique. Il a tout ce qu'il faut de mystère pour séduire. Et même lorsqu'il se lamente sur son sort, il n'est pas dans l'excès. Il est toujours plus ou moins mesuré, et c’est ce qui le rend attachant. Même quand il est saoul. Il reste un peu flou dans ses propos, tout en étant très précis. L’auteur a réussi à retranscrire toute la complexité du personnage à travers de simples mails, c’est bien écrit.



Les - :

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'ai détesté le personnage d'Emma. Je ne supporte pas ses sautes d'humeurs. Avec son prétendu bonheur, alors que depuis le début on sait qu'elle se voile la face. Mais non, jusqu'au bout elle persiste. Elle le nie! Alors que cela crève les yeux!

Et la manière de parler à propos de son mari, comme si elle en avait pitié. Alors je comprends qu'on puisse ressentir cela mais la manière dont elle le dit, comme à moitié déguisé sous un pseudo amour. Aaah ça m'énerve.  J’attendais plus les réponses de Leo que celle d’Emma, c’est pour dire.

De même pour son mari d'ailleurs, dont je comprends la démarche mais il va un peu trop loin, et pour le coup tout ce que dit sa femme à propos de lui semble véridique. Cette façon de se rabaisser et de ramper me laisse perplexe. Est-ce cela sa manière de se battre? ça ne doit pas être le genre d’homme qu’il me faut alors!

Heureusement que Léo est là pour remonter le niveau.




Cela me rappelle un livre que j’avais lu il y a de ça très longtemps, qui s’intitulait Lettres de L’intérieur de John Marsden. Il s’agit d’un livre jeunesse que j’avais sûrement dû lire au collège. Un roman épistolaire où deux jeunes filles s’écrivent et se lient d’amitié. La fin avait aussi été surprenante mais bouleversante. Dans le même style que ce livre, j’en garde un bon souvenir. Je vous le recommande.



Extrait : "Oui, je cherche quelque chose. Je cherche un ecclésiastique pour m'expliquer ce que veut dire tromper son mari. Ou du moins ce qu'en pense un ecclésiastique qui n'a jamais trompé sa femme, non seulement parce qu'il n'a personne avec qui la tromper, mais surtout parce qu'il n'a pas de femme, excepté la vierge Marie. Leo, s'il vous plaît, nous ne sommes pas dans Les Oiseaux se cachent pour mourir! Je ne cherche aucune "aventure" avec vous. Je veux juste voir qui vous êtes. Je veux pouvoir regarder dans les yeux mon confident de mails. Si pour vous cela s'appelle "tromper", alors je reconnais que je suis une femme adultère en puissance."

lundi 31 décembre 2018

Journal de bord : N-Y Jour 21

Dimanche 25 juin 2017




Aujourd’hui, c’est le dernier jour à Greenpoint. Ça fait bizarre. Je vais peut être quitter cette chambre pour quelque chose de mieux ou de moins bien, on verra. Mais en tout cas je suis contente de partir mais en même temps un peu triste. C'est une étape de mon voyage qui s'achève, une autre qui commence.



jeudi 27 décembre 2018

Journal de bord : N-Y Jour 20

Samedi 24 juin 2017




Journée Brooklyn aujourd’hui, en terminant par le Queens. Je vous emmène ?


Brooklyn Botanical Garden

Hercule Poirot, Une vie - André-François Ruaud et Xavier Mauméjean

Résumé : Les petites cellules grises les plus redoutables d’Europe, et certainement la moustache la plus fameuse du monde. D’origine belge, le détective privé Hercule Poirot fut créé par une très grande dame du crime, Agatha Christie, et s’impose encore aujourd’hui comme la figure d’enquêteur la plus célèbre après Sherlock Holmes. Sur fond d’Angleterre années 1930, d’Art Déco et de tourisme exotique, Hercule Poirot déjoue avec maestria les petites mécaniques criminelles les plus subtiles.
C’est cette vie que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d’une véritable biographie. Depuis sa naissance en 1864 jusqu’à sa disparition en septembre 1960, une vie de légende, où se croisent également les figures d’Agatha Christie, Lord Peter, Albert Campion ou miss Marple. L’entre-deux-guerres et au-delà : Hercule Poirot, toute une existence.